Diaporama

Patrimoine local

Galerie photo

Histoire

Les Seigneurs d’Aubigny

S’il est un fait que les seigneurs du lieu s’appelaient Seigneurs d’Aubigny, leur histoire est assez difficile à retracer en raison de leur émigration vers l’Angleterre.

Le premier personnage dont on peut parler avec certitude est Guillaume d’Aubigny. il serait né vers le début du 11ème siècle. En 1047, il se joint aux rebelles qui combattent Guillaume le Bâtard. Ce dernier, fils du défunt duc de Normandie Robert le Magnifique, se bat pour récupérer son duché.

Guillaume d’Aubigny est fait prisonnier et enfermé dans les geôles du bâtard à Rouen. il y mourra quelques mois plus tard.

Le domaine d’Aubigny revient à Robert, son fils ainé.

Lorsque Guillaume, duc de Normandie, envisage une expédition en Angleterre pour y récupérer la couronne, Robert et Néel, son frère, s’engagent dans le combat aux côtés de Guillaume. Le combat a lieu le 14 octobre 1066 à Hasting. Les Normands remportent la victoire et Guillaume le Bâtard devient Guillaume le Conquérant. Le 25 décembre 1066 il ajoute à son titre de duc de Normandie, celui de Roi d’Angleterre.

Après le couronnement, Robert d’Aubigny retourne sur ses terres normandes. Il édifie les premiers éléments du nouveau château Mary, démarre le chantier de l’ église et fonde le prieuré de Marchésieux.

A sa mort, en 1086, c’est son fils ainé Guillaume II qui devient seigneur d’Aubigny. Voyageur, il se rend couramment sur ses terres anglaises. Sa fidélité au roi d’Angleterre a pour résultat d’augmenter ses possessions outre Manche, particulièrement dans le comté de Norfolk, où il possède entre autres la seigneurie de Buckenham, à charge de faire le service de grand bouteiller (maréchal héréditaire) au couronnement des rois d’ Angleterre.

Guillaume II fonde le prieuré de Wymondham en 1107. il y sera inhumé en 1139.

La lignée des seigneurs d’Aubigny continuera par : Guillaume III d’ Aubigny : en 1138, il épouse la reine Adelize, veuve du roi d’Angleterre Henri 1er et entre en possession du célèbre château d’Arundel, ce qui lui offre le titre de comte d’Arundel, duc de Norfolk. Guillaume IV d’Aubigny : le roi Richard Coeur de Lion lui confie la garde du château de Windsor. Guillaume IV s’est intéressé à Aubigny et notamment à son église. Il meurt en 1193 et est inhumé à Wymondham sur ses terres anglaises.

Guillaume V d’Aubigny : il soutient Jean Sans Terre dans ses démélées avec le roi de France Philippe Auguste. En punition, le roi de France confisque les propriétés françaises de Guillaume. En 1204, c’est toute la Normandie qui est rattachée à la couronne française. Guillaume V meurt en Italie en 1221 et ses restes seront transférés à Wymondham.

Guillaume VI d’Aubigny : meurt en 1224.

Hugues d’Aubigny : célibataire, meurt en 1243 ; il est inhumé également à Wymondham. Ses propriétés seront divisées et John Fitzalan hérita du château et du titre d’Arundel par sa mère Isabelle d’ Aubigny. Depuis lors le château d’ Arundel est la propriété des ducs de Norlfolk.

Les templiers de Saint Martin d’Aubigny

D’après Demons « les biens de ce prieuré (des templiers) furent donnés en partie à la Sainte-Chapelle lors de la suppression des religieux Templiers. L’église actuelle d’ Aubigny, dédiée à Saint-Martin, a été bâtie des débris de l’ancienne église, on en a fait une nef qu’on a ajouté au choeur de l’église bâtie par les templiers. La maison d’ Aubigny relevait de celle de Picauville.

Dans son « histoire des évêques de Coutances », l’abbé Lecanu fournit des indications analogues. Dans l’annuaire de la Manche de 1837, Renault fournit des précisions : « … les templiers ont une commanderie dans la paroisse d’ Aubigny ; car le roi, lors de la suppression de cet ordre, dût donner une partie de leurs biens dans cette paroisse à la sainte chapelle et se réserver le surplus comme indemnité des dépenses qui avaient été faites pour obtenir la suppression de l’ordre… ».

Il signale aussi que la famille d’ Aubigny ne donna pas seulement aux abbayes, « … elle se montra aussi généreuse envers les templiers, pour lesquels elle manifesta une prédilection spéciale… ».

La Sergenterie d’ Aubigny

Un acte de mouvance de 1664/1774 donne la Sergenterie noble d’Aubigny comme faisant partie du domaine non fièfé de Saint Sauveur Lendelin. Un inventaire des sergenteries dressé au milieu du 18ème siècle, attribue à la sergenterie d’Aubigny 5 paroisses : Marchésieux, Feugères, Saint-Aubin de la Pierre, Aubigny, Saint-Christophe. Ces 5 paroisses regroupant 611 feux.

Le moulin d’Aubigny

Sur le territoire de la commune s’écoule tranquillement la rivière La Taute qui comptait 12 moulins sur sa longueur. Celui de saint Martin s’appelait Moulin de Manne. Vers 1912, le dernier meunier vendit ce site à monsieur Texier qui construisit la maison qu’on y voit actuellement, et installa deux turbines pour la production d’électricité. Il avait l’intention d’alimenter la briqueterie, dont il était propriétaire de l’autre côté de la rivière, en courant électrique. mais la guerre 14/18 mit fin à son projet.

Les Marais d’Aubigny

Saint Martin d’Aubigny est situé dans la zone du Parc Naturel Régional des Marais et du Bessin. La commune possède toujours des biens communaux dans les marais. Dans l’ancien temps, chaque habitant de la commune avait un droit de marais pour mettre des animaux à paître pendant une certaine période de l’année. Certaines communes du Parc des Marais fonctionnent toujours de cette façon, et l’on peut assister au printemps à « la mise aux marais » traditionnelle avec marquage de centaines de bêtes qui sont surveillées par un gardien.

Le télégraphe Chappe d’Aubigny

chappe

Sur les hauteurs de la commune, une tour ronde a été érigée et surmontée du système à signaux conçu par Claude Chappe, inventeur du télégraphe qui porte son nom. Cette borne se trouvait sur la ligne télégraphique

Cherbourg/Avranches créée en 1835. Le hameau où se trouvait cette tour porte toujours le nom de « Le Télégraphe ».

Curiosités et monuments

L’église de Saint Martin d’Aubigny

La partie la plus ancienne de l’église de Saint Martin d’ Aubigny de facture romane date du 11ème siècle. Lors de la seconde guerre mondiale elle fut partiellement détruite. Elle a été reconstruite en style gothique et achevée en 1955. Elle fut alors dédiée à Saint Martin.

la-partie-la-plus-ancienne-de-leglise-de-saint-martin-d-aubigny-de-facture-romane-date-du-11eme-siecle-lors-de-la-seconde-guerre-mondiale-elle-fut-partiellement-detruite-elle-a-ete-reconstruite-en On distingue dans le mur méridional du choeur une porte romane dont le cintre est garni d’un simple cordon qui repose sur des têtes d’animaux. La porte cintrée que l’on remarque dans le mur sud de la nef doit dater du 17ème siècle. Les fonds baptismaux sont du 13ème. Les statues de St Martin, St Jean Le Fort, St Gilles et St Marcouf datent respectivement des 15ème, 17ème et 18ème.

Au cours du 13ème siècle, le patronage appartient au Roi. Le trésorier et la Ste Chapelle de Paris obtiennent le patronage d’ Aubigny après que le Roi Charles IV dit le Bel le leur avait octroyé en 1322.

Le presbytère est attesté depuis le 13ème siècle et dans un constat de 1777 on peut lire : « … le 15 et 16 octobre dernier, lors duquel ledit presbytère a été jugé hors d’état de subsister et d’être réparé et qu’il serait plus avantageux pour la communauté de le faire démolir et de le réédifier à neuf… ». Le presbytère actuel a été construit en 1779.

La croix du cimetière datant du 18ème siècle porte les armoiries de la famille Davy.

Au lieu dit « la Verte-Croix » a été érigée une croix en souvenir de la mission de 1949.

Ouverture automatique de la porte de l’église côté cimetière

été : tous les jours de 9h à 19h

hiver : tous les jours de 9h à 17h


(Conseil : en ouvrant, tirer un peu la porte vers soi).

La Chapelle Saint-Christophe

Elle dépendait jusqu’en 1813 de la paroisse Saint Christophe d’ Aubigny. Sa seigneurie appartenait à la famille de Bohon. La petite cloche, au-dessus du portail, porte la date de 1676 et l’inscription suivante : « Ay esté nommée Marguerite Anger, fille de M. Pagie M. Thomas Anger près de la dite fille. 1676. FTE par G. Corbin« .

la-chapelle-saint-christophe-dependait-jusquen-1813-de-la-paroisse-saint-christophe-d-aubigny-sa-seigneurie-appartenait-a-la-famille-de-bohon La chapelle date vraisemblablement du 13ème siècle. Elle était un lieu de pèlerinage à Saint Christophe (25 juillet) et à Saint Jean le Fort (6 novembre). Le pèlerinage fut interrompu en 1917 car la chapelle entièrement découverte était devenue impropre au culte. En 1936, il ne restait que les murs et le campanile, le tout envahi par la végétation. En 1949, sous l’impulsion de l’abbé Roblin, le pèlerinage est rétabli. La chapelle fut rénovée par une équipe de bénévoles de 1975 à 1979. Saint-Christophe est le protecteur des voyageurs (alpinistes, aviateurs, automobilistes…).

lieu-de-pelerinage-saint-christophe-est-le-protecteur-des-voyageurs-alpinistes-aviateurs-automobilistes

Musée de la maison de la brique

Maison de la brique

decouvrez-le-depliant-de-presentation-de-la-maison-de-la-brique

la-maison-de-la-brique-propose-regulierement-des-manifestations-ayant-trait-a-la-terre-la-brique-ou-le-feu

Cette ancienne briqueterie, vouée à la démolition, a été réhabilitée par la commune.

Ce site est devenu un musée retraçant l’histoire du métier de briquetier, de la brique et de son utilisation en Basse-Normandie.

  • La muséographie et le film témoignage du dernier briquetier vous feront découvrir cette activité industrielle dans notre région
  • Une borne interactive explique le fonctionnement du four utilisé par l’artisan
  • Exposition de briques de toute la France, céramiques anciennes, machines servant à la fabrication et outils utilisés dans une briqueterie
  • Site d’extraction, fosses de pourrissage, séchoir
  • Fours de démonstration
    le-grand-four-circulaire-a-flamme-renversee-de-la-maison-de-la-brique-date-de-1923

DATES ET HEURES D’OUVERTURE

  • Mi-juin – Fin juin : les dimanches de 14h30 à 18h30
  • Juillet – Août : tous les jours de 14h30 à 18h30
  • Septembre : les dimanches de 14h30 à 18h30
  • Toute l’année, visite guidée pour les groupes, sur réservation

A VOTRE SERVICE

  • Accueil de groupes scolaires pour les visites pédagogiques
  • Parking pour autocars
  • Expositions et animations
  • Traduction de la muséographie en anglais et allemand
  • Boucle pédestre de 2,5 km

CONTACTS

  • Tél musée : 02 33 07 61 95
  • Tél mairie : 02 33 07 73 92
  • E mail : [->mairie-st-martin-daubigny@wanadoo.fr]
    a-lorigine-site-dextraction-pour-la-briqueterie-de-periers-creee-en-1870-cette-briqueterie-artisanale-y-a-ete-construite-en-partie-au-cours-de-lannee-1913

 

Dimanche 28 septembre 2014 : exposition de peintres de la Manche à la Maison de la Brique

Ces artistes de la Manche ont présenté leurs toiles avec des techniques et thèmes variés : impressionnisme huile et acrylique, art textile sur toile et bijoux, aquarelle avec technique mixte sur le thème de la mer, pastel, peinture figurative et colorée, peinture sur bois flotté et vieux bois ou encore marouflage sur toile et bois.
Le + de cette manifestation : réalisation de tableaux tout en chocolat vendus au profit d’une association caritative.

peintre-a-loeuvre-dimanche-28-septembre-2014 peinture-tout-en-chocolat

Historique de la maison de la brique

A l’origine site d’extraction pour la briqueterie de Périers créée en 1870, cette briqueterie artisanale y a été construite en partie au cours de l’année 1913.
La mobilisation pour la première guerre mondiale a stoppé les travaux qui n’ont repris qu’en 1923, année de la première mise à feu du grand four circulaire à flamme renversée, pouvant contenir 40000 briques.
La seconde guerre mondiale a provoqué la fermeture de cette briqueterie qui s’est retrouvée abandonnée, puis a servi à engranger le fourrage.
Vouée à la démolition, la commune a acquis ce site pour l’ouvrir au public en 1994, après réhabilitation.
Ce musée retrace l’emploi de ce matériau universelle (l’argile), les différentes phases de la production et l’utilisation des produits dans le domaine de l’habitat, de l’industrie… et informe de l’activité de la briqueterie en Basse-Normandie.
Une exposition de produits de l’époque gallo-romaine et du Moyen-âge démontre l’utilisation ancienne de tels produits dans notre région.

Base de Loisirs de l’étang des Sarcelles

Située sur la D 900, axe Périers (5 Kms) – Saint-Lô (22 Kms), la base de loisirs de l’étang des Sarcelles est gérée par le Syndicat Intercommunal d’Aménagemement Touristique et Rural du Pays des Marais (SIATR) regroupant les communes de Feugères, Marchésieux et Saint-Martin d’Aubigny.

Autour d’un plan d’eau de 4 ha, vous pourrez pratiquer diverses activités de loisirs :

  • pédalos 
  • jeux pour enfants (toboggan, tyrolienne…) 
  • parcours de santé 
  • randonnées pédestres et vélo (itinéraires disponibles au Point I) 
  • mini-golf

le-mini-golf-a-ete-restaure-par-le-syndicat-intercommunal-damenagement-touristique-et-rural-des-marais

  • pêche – carte 1ère catégorie obligatoire – pontons pour personnes à mobilité réduite

la-base-de-loisirs-de-letang-des-sarcelles-est-geree-par-le-syndicat-intercommunal-damenagememnt-touristique-et-rural-du-pays-des-marais-siatr-regroupant-les-communes-de-feugeres-marchesieux-et-s


Bar – Restaurant

  • Tél : 02 33 46 03 77

les-restaurant-est-ouvert-tous-les-jours-le-midi-et-ble-soir


VILLAGE DES ANNEES 30

Musée miniature à l’échelle 1/10ème sur 540 m² d’exposition.Visitez tout un village français du début du 20ème siècle avec 67 scènes différentes.

Horaires :

avril à octobre : sur rendez-vous pour groupes de mini 20 personnes

juillet et août : ouvert tous les jours sauf le lundi de 14h30 à 18 h

Tarifs :

Adulte : 4 € Enfant : 2.50 € de 6 à 16 ans

Groupes : Adultes 3.50 € ou 2.30 € enfant de 6 à 16 ans

Renseignements : 06 07 81 77 80


Minitrain des Marais

le-mini-train-des-marais-vous-promene-autour-de-son-ecrin-de-verdure-et-de-son-plan-deau Contact : 06 02 38 50 91

Ouverture : de 11 h à 19 h

juin, juillet et août : tous les jours sauf le mardi

mai, septembre et octobre : mercredis, samedis et dimanches


PEDALOS

Tous les après-midis pendant les vacances scolaires de juillet-août de 14h30 à 18h30

En mai, juin et septembre : les dimanches et jours fériés de 14h30 à 18h30


Golf Centre Manche

le-golf-centre-manche-est-offre-un-parcours-de-9-trous-aux-abords-de-letang-des-sarcelles

  • Tél : 02 33 45 24 52

Fédération de Pêche

les-poissons-attendent-les-pecheurs-a-la-base-de-loisirs

  • Périers
  • tél : 02 33 46 96 50
  • A proximité de la base de loisirs se trouve le centre William Harvey, établissement de soins de suite et de réadaptation cardio-vasculaire.
  • Tel. : 02 33 47 47 47

Camping et chambres d’hôtes

Aire Naturelle de Camping – LE CLOS VERT

 referencement-allemagne

Ouvert du 15/04 au 15/10 / 9 emplacements

Électricité, eau chaude, accès handicapés, jeux d’enfants, animaux acceptés. A proximité : parking, plateau sportif, commerce bar restaurant épicerie

Tarifs par nuit :

(50% de réduction pour les groupes de + de 10 personnes faisant partie d’une association)

  • Adulte : 3,00 € taxe de séjour comprise
  • Enfant (- de 10 ans) : 0,70 €
  • Emplacement :2 € pour une tente, / 2.50 € pour une caravane
  • Véhicule : 2,00 €
  • Camping-car : 4,50 €
  • Moto : 1,00 €
  • Électricité : 2,50 €
     

Contact :

le-camping-le-clos-vert-propose-15-emplacements-ombrages

« Avis aux campeurs : Ne vous inquiétez pas, les cloches s’arrêtent de sonner entre 22h et 7h » AIRE NATURELLE DE CAMPING REFERENCEE SUR GÎTES DE FRANCE

gites-de-france

Chambres d’hôtes – AU GRAND CAMELIA

au-grand-camelia-propose-4-chambres-dhote-pour-une-capacite-daccueil-de-9-personnes

Juliet et Tim Purslow vous accueillent dans leurs 5 chambres d’hôtes

Contact :

Randonnées

Carte des chemins de randonnées


Une carte de randonnée des chemins pédestres de la commune et de la communauté de communes est disponible en mairie.

Randonnées du vendredi soir 2013


120-marcheurs-ont-decouverts-les-chemins-aubignais les-premiers-jours-de-lete-ont-ete-apprecies-par-les-randonneurs